Des citoyens qui agissent
pour un système de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir


L'AGFF sera-t-il reconduit en 2011 ?


article publié le 26-07-2010

L’incertitude sur le renouvellement du dispositif pourrait conduire de nombreux salariés du privé à précipiter leur départ à la retraite.


Le gouvernement, qui prétend favoriser la convergence entre le public et le privé, se prépare-t-il à reporter l’âge de la retraite à 62 ans dans le secteur public, et à 65 ans dans le secteur privé ? C’est ce qui se produira, de facto, si l’accord sur l’AGFF (Association pour la gestion du fonds de financement de l'Agirc et de l'Arrco) qui prend fin au 31 décembre 2010, n’est pas reconduit.
L’AGFF a pris la suite, en 2001, de l’ASF, créée en 1983 pour assurer le financement du surcoût, pour l’Agirc et l’Arrco, de l’instauration de la retraite à 60 ans. A cette fin, une cotisation est acquittée par l’ensemble des salariés et des entreprises cotisant à ces régimes. Sans la mise en place du dispositif, les retraités du secteur privé partant à 60 ans subiraient un abattement de 22 % sur leur retraite complémentaire (17 % pour une retraite prise à 61 ans, 12 % à 62 ans, 8 % à 63 ans…)
Or l’existence de l’AGFF ne va pas de soi : en 2001, en particulier, l’accord a été arraché à un Medef hostile. La question de son renouvellement s’est reposée en 2002, 2003, 2008 et se reposera encore le 31 décembre prochain.
Pour les retraités, l’enjeu n’est pas mince. Prenons le cas d’une personne souhaitant prendre sa retraite à 60 ans en janvier 2010 : si l’accord est reconduit, elle percevra une retraite à taux plein ; s’il ne l’est pas, sa complémentaire sera amputée de 22 %. Mieux encore : une personne partant à 61 ans bénéficiera dans le premier cas d’une surcote sur sa retraite de base, et dans le second subira un abattement de 17 % sur sa complémentaire !
Or, sauf convention collective, un salarié désirant prendre sa retraite doit déposer un préavis deux mois auparavant, s’il a plus de deux ans d’ancienneté dans l’entreprise. Deux avant le 31 décembre, cela nous mène au 31 octobre. En l’absence de toute information concernant une éventuelle reconduction de l’accord – aucune réunion n’est encore prévue et les discussions ne devraient pas commencer avant le mois d’octobre – les futurs retraités vont devoir prendre leur décision dans le flou. Certes, il est très probable que l’accord sera renouvelé ; mais une probabilité ne fait pas une certitude, tous les joueurs de loto vous le diront...
Si l’incertitude devait se prolonger, le plus sûr, pour ceux qui le peuvent, serait de faire jouer leur droit à la retraite d’ici la fin de l’année, autrement dit de formuler leur demande avant le 31 octobre. Cela ne fait évidemment pas l’affaire du gouvernement, ni des caisses de retraite, qui ont au contraire intérêt à ce que les salariés restent en activité le plus longtemps possible. L’absence de communication sur l’AGFF  risque pourtant d’inciter nombre d’entre eux à quitter la vie active plus tôt qu’ils ne l’auraient voulu…
 

Mots clés associés : retraite complémentaire

retraite : réagir au dossier L'AGFF sera-t-il reconduit en 2011 ? Réagissez à cet article