Des citoyens qui agissent pour un système
de retraite équitable, libre et responsable
retraite
Rejoignez-nous

C'est vous qui nous donnez
les moyens d'agir


Emmanuel Macron prévoit déjà de matraquer les retraités !


article publié le 29-03-2017

Nos membres protestent en masse contre son projet d'augmenter le taux de CSG de 1,7% sur les pensions ne bénéficiant ni du taux réduit, ni de l'exonération...

 


Le projet du candidat Emmanuel Macron sur les retraites fait déjà beaucoup grincer des dents. Très nombreux sont les membres de Sauvegarde Retraites à manifester leur indignation. 

En effet, pour près de 60 % des retraités du régime général, le taux de CSG serait ainsi porté de 6,6 % à 8,3 %...
sur les pensions. Avec la CSG et la CASA, les prélèvements sociaux atteindraient 9,1 %.

Depuis plusieurs années, les pensions de retraite ont été rognées par toute une série de mesures :

  • la création, en 2013, de la CASA, théoriquement pour financer la dépendance des personnes âgées (lorsqu'elle n'est pas détournée au bénéfice du Fonds de solidarité Vieillesse, comme en 2013 ou en 2014;
  • la suppression de l'exonération ou du taux réduit pour 460 000 retraités par un tour de passe-passe (prise en compte du revenu fiscal de référence au lieu du montant d'impôt payé);
  • la suppression de la demi-part des veuves (plus de 3 millions de retraités concernés);
  • la fiscalisation de la majoration familiale qui a touché 4 millions de contribuables);
  • la hausse de CSG pour des centaines de milliers de foyers dont le revenu fiscal de référence avait augmenté du fait de la suppression de la demi-part des veuves et de la fiscalisation de la majoration familiale;
  • L'assujettissement de certains retraités aux taxes locales et à la redevance télévision ou l'augmentation de leurs impôts
  • l'augmentation du "forfait fiscal" sur les compléments retraite des salariés;
  • le gel des pensions depuis 2 ans.


En 2017, la présidentielle approchant, le gouvernement a jugé électoralement prudent d'alléger la CSG pour 500 000 retraités modestes, en revalorisant de 3% les seuils du revenu fiscal de référence.

Ceux qui perçoivent une pension mirobolante d'au moins 1 287 € continuent à payer "plein pot". 

Ainsi l'Etat manipule-t-il à son gré les paramètres qui servent à déterminer les taux de CSG auxquels sont assujettis les retraités.

Le beau projet d'Emmanuel Macron s'inscrit dans cette logique.


Mots clés associés : csg - pension de retraite

retraite : réagir au dossier Emmanuel Macron prévoit déjà de matraquer les retraités ! Réagissez à cet article