Priorité à la réforme des régimes spéciaux !

Monsieur le ministre, Haut-commissaire chargé de la réforme des retraites,

De récents propos tenus par Agnès Buzyn, la ministre de la Santé et de la Solidarité, concernant une éventuelle réforme de la réversion ont suscité l'inquiétude de nombreuses veuves. Le Président de la République a souhaité les rassurer, lors de son discours devant le Congrès. en précisant que faire croire à la suppression des  pensions de réversion était "une rumeur malsaine vidant à faire peur".

Le 10 juillet, à l'Assemblée nationale, Madame Buzyn confirmait que les pensions de réversion seraient maintenues, y compris « pour les retraités de demain », en déclarant toutefois que, pour ces derniers, « cela concerne des femmes qui n'ont pas travaillé, qui se sont occupées de leurs enfants ou ont travaillé au côté de leur mari sans cotiser. »

Cette précision semble signifier que les futurs veuves ou veufs ayant occupé un emploi ne bénéficieraient plus d’une réversion, ce qui est déjà souvent le cas dans le régime général des salariés du privé, où l’octroi de cette pension est soumis à une condition de ressources (à la différence des régimes AGIRC et ARRCO dans lesquels il n’existe qu’une condition d’âge). Rappelons, par ailleurs, que la pension de réversion est versée sans condition d’âge ni de ressources par les régimes spéciaux du secteur public (députés, sénateurs, fonctionnaires, cheminots, agents des industries électriques et gazières, contrôleurs aériens, etc.)

Il est surprenant que ce sujet de la réversion soit ainsi devenu le premier sujet de débat dans le cadre de la préparation de la prochaine réforme des retraites, alors qu’elle ne concerne qu’un aspect des inégalités de traitement entre les retraités du privé et ceux du public. En effet, la prochaine réforme devrait avoir pour principale ambition d’établir l’équité entre tous les retraités. Or, cette ambition ne peut se limiter à la réversion, mais doit au contraire s’étendre à l’ensemble des avantages que les régimes spéciaux procurent à leurs affiliés, sans réciprocité dans les régimes du privé.

C’est pourquoi je vous demande, M. le ministre, Haut-commissaire chargé de la réforme des retraites, de préparer en priorité la réforme des régimes spéciaux du secteur public, avant tout autre sujet.

 

Signez la pétition :
Vos coordonnes
Captcha
  • CAPTCHA Image Changer
Loi du 6 janvier 1978 modife
Lettre d'information

Nous n'agissons que grâce à vous...

Faire un don Faire un don pour sauvegarder les retraites
Fermer