• accueil
  • actualits
  • sauvegarde retraites accentue la pression sur les candidats

Sauvegarde Retraites accentue la pression sur les candidats

Nous devons contraindre le prochain Président à engager une vraie réforme des retraites

Malgré la loi Fillon d’août 2003, le régime de retraite des salariés du privé a basculé dès 2005 dans le rouge et, depuis, les déficits toujours plus importants se cumulent chaque année. De même, du fait de l’augmentation des charges et de la revalorisation très limitée des pensions, le pouvoir d’achat de nombreux retraités est en net recul alors même que le choc démographique est tout juste amorcé et que, demain, il y aura à peine plus d’un actif pour financer la pension d’un retraité.
Dans ce contexte alarmant, la réforme de notre système de retraite n’est pas une option que peut retenir tel ou tel candidat en fonction de sa sensibilité politique. Elle s’impose à tous, sous peine d’une crise économique et d’un conflit intergénérationnel sans précédent.
Conscients de la gravité de la situation, nous avons organisé une campagne nationale pour contraindre les candidats à s’engager sur huit questions pour amorcer, dès le lendemain de l’élection, une vraie réforme de fond.
Grâce à votre mobilisation exceptionnelle, le succès de l’opération est total. Tous les QG de campagne ont été littéralement submergés de nos cartes pétition et, en quelques semaines, presque tous les candidats se sont engagés à notre égard de manière circonstanciée (voir le dossier du mois ci-sessus).
Quel qu’il soit, le prochain Président de la République est donc d’ores et déjà prévenu, il sait que nous ne lâcherons pas, nous ne manquerons pas, le cas échéant, de lui rappeler ses engagements.
D’ailleurs, notre opération « présidentielle » n’était qu’une première étape. Ces derniers jours, nous avons lancé une nouvelle campagne de presse pour informer tous les Français de l’iniquité de notre système de retraite. Notre annonce a été diffusée par les plus grands titres : Le Monde, Le Figaro, Le Parisien, France Soir, Le Point, Le Journal du Dimanche, Valeurs Actuelles… Enfin, au mois de mai nous continuerons à faire monter la pression. Cette fois, ce sont les candidats des 577 circonscriptions législatives qui, avant de réclamer nos suffrages, seront contraints de s’engager, point par point, vis-à-vis des 71 000 membres de Sauvegarde Retraites. Notre mobilisation doit redoubler d’intensité. Après le futur Président de la République, c’est sa prochaine majorité à l’Assemblée qu’il faut sensibiliser et mettre sous pression. La politique des prochaines années en dépend et, ce faisant, notre avenir et celui de nos enfants.

Fermer