• accueil
  • actualits
  • retraite des fonctionnaires : la cotisation de l'etat atteindra plus de 62 % en janvier 2010

Retraite des fonctionnaires : la cotisation de l'Etat atteindra plus de 62 % en janvier 2010

Face à l’explosion de ses dépenses retraite, l’Etat n’augmente pas la cotisation « employé » mais laisse l’ardoise aux contribuables

Avec l’arrivée massive des fonctionnaires « papy-boomer » à la retraite, le compte pension, au sein du budget de l’Etat, explose littéralement : 31,6 milliards d’€ en 2004, 35 milliards en 2006, 38,5 milliards en 2008 et 41,9 milliards prévus pour 2010.
Evolution des dépenses « retraite » de l’Etat
(en milliards d’€)
2004
2006
2008
2010
Total
31,6
35,0
38,5
41,9
+ 10,3
-
+ 10,7 %
+ 10,0 %
+ 8,8 %
+ 32,6 %
Commission des comptes de la Sécurité sociale
A défaut de VRAIE réforme des retraites de la fonction publique, l’Etat n’a pas trente-six solutions pour faire face à ces nouvelles dépenses. Inlassablement, il augmente les cotisations.
Néanmoins, l’Etat « très gentil patron » a mis au point une combine pour épargner son personnel. Les hausses de cotisation ne sont en aucun cas répercutées sur les employés. Seule la cotisation « employeur » augmente. Au bout du compte, ce sont donc les contribuables – et uniquement eux – qui, via l’impôt, paient l’addition.
Ainsi, au cours des cinq dernières années – et on pourrait remonter plus loin… – la charge croissante des dépenses retraite des fonctionnaires n’a engendré aucune augmentation de la cotisation « employé » (qui reste figée à 7,85 %) alors que la cotisation « employeur » ne cesse de progresser. De 49,90 % en 2006, elle est passée à 55,71 % en 2008, à 60,14 % et, en 2010, Bercy prévoit de la fixer à 62,14 % !
Evolution des taux de cotisation dans la fonction publique d’Etat
Années
cotisation des fonctionnaires
Cotisation « employeur »
à la charge des contribuables
2006
7,85 %
49,90 %
2007
7,85 %
50,74 %
2008
7,85 %
55,71 %
2009
7,85 %
60,14 %
2010
7,85 %
62,14 %
Rappel 1 : dans les régimes des salariés du privé (Cnav et Agirc-Arrco), les cotisations progressent régulièrement et, généralement, à parité entre l’employé et l’employeur.
Rappel 2 : pour les employeurs du privé, la cotisation est de 15,60 %*. Autrement dit, la cotisation de l’Etat employeur – financée par le contribuable – est quatre fois supérieure.
Inégaux devant la retraite, les Français le sont pas moins lorsqu’il s’agit de cotiser : plus que jamais, ceux qui cotisent le moins touchent le plus et ceux qui cotisent le plus touchent le moins , tout en payant les cotisations des autres… Merci l’équité !
* Pour un salarié qui touche un salaire égal ou inférieur au plafond de la sécurité sociale

Fermer